18h00 : Ça tombait de larges gouttes comme à Gravelotte. Je me colle sous un porche et dégaine mes jumelles. Charlotte s'est réfugiée au pied de son mouton préféré. Vous vous souvenez ? Son petit jardin secret. A tout hasard, je fouille le reste de l'édifice. Surprise, Charlie est sur O. Mais que peut-il bien faire là ? Cherche-t-il une proie potentielle avec ce temps ? En plus il fait des étirements. Sauf que là, ça dure. Non, ce ne sont pas des étirements. Il fait face aux vents dominants et à la pluie battante. Il est penché en avant, les ailes légèrement décollées du corps et les rectrices largement ouvertes en éventail. L'eau ruisselle sur son plumage et dégouline des rectrices. Il restera dans cette position pendant près de 5 minutes puis profitera de ma courte absence pour se repositionner sous la corniche, au pied l'aigle.