Le blog du pèlerin

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 24 avril 2010

16 jours

C'est l'age des quintuplés


Si, si, le compte y est.
C'est fienté de partout.
Je suis en train de dépiler le retard accumulé et j'en suis seulement au 13 avril. 5 heures de visionnage pour seulement 5 jours et demi de parcouru. Il y a de l'action et les données sont intéressantes.

Lire la suite

samedi 17 avril 2010

Petite compo du soir...espoir.

samedi 10 avril 2010

Cinq, fünf, five, cinque, cinco, vijf, 五, khamsa


Le cinquième œuf a éclos ce matin vers 02h00
Le 07/04, quelques prémices s'annoncent. Le mâle livre de la nourriture et prend quelques relais de l'ordre d'1 heure. Je n'ai pas encore fais les calculs exactes, mais il y a une nette diminution du temps de couvaison du mâle.
Le 08/04, cela se précise. Au lever du jour, pas de relais. Sur l'aire, la femelle est souvent agitée et arrange sans cesse les œufs et les cailloux. A 09h20, le mâle se présente pour un relais mais la femelle reste en place. Lui, s'en va.
11h25 et 12h20, même scénario, refus de la femelle de céder sa place.
La suite on la connaît, 13h00, apparition du premier poussin.
Le petit dernier, (c'est presqu'un pléonasme), est apparu 22 heures et 30 minutes après le 4ème. Les éclosions se sont étalées sur 37 heures et les 4 premiers œufs, sur 14 heures et 30 minutes.
Le temps passant, petit à petit, les débris de coquilles disparaissent, mangés par la femelle adulte.


1ère apparition de la fratrie au complet.
Pas facile de les compter dans ce tas de duvet ;-)

Échapperont-ils à une prédation ? Se fracasseront-ils à l'envol ? Iront-ils jusqu'à la dispersion ?
Ta ta taaa....
Vous le saurez dans les prochains épisodes...


Tchô !
Je pars en BZH, yeuter le peregrin du littoral. Donc pas de nouvelles pendant 15 jours.

vendredi 9 avril 2010

ECLOSION 2010 !

Visionnage des cams, cet après-midi en compagnie de Gaëlle Lefeuvre et Jean Delannoy, 2 jeunes recrues qui surveillent la cathédrale.
Éclosion du premier œuf, hier (08/04) vers 13h00. Ce n'est qu'une estimation. Allez savoir ce qu'il se passe sous la femelle de Faucon pèlerin. Ce n'est donc qu'approximativement l'heure où on a pu voir les poussins.
Éclosion du second œuf, hier vers 17h00.
Éclosion du 3ème œuf hier vers 22h00.
Éclosion du 4ème œuf, aujourd'hui à 03h30.
A cette heure, il reste encore le 5ème œuf non éclot.
Premier nourrissage des poussins, aujourd'hui à 08h07.
Second nourrissage des poussins, aujourd'hui à 10h17.
Si on prend le début d'incubation au second œuf on arrive à 44 jours d'incubation.
Si on prend le début d'incubation au dernier œuf on arrive à 37 jours d'incubation.
Pas de photos pour l'instant, timing trop serré dans le clocher. Patience, j'essaye demain.

jeudi 8 avril 2010

Mise à jour avant éclosion

Cliqu'eu d'ssus !

Où la femelle bat des records de temps de couvaison:
Nocturne du 26 au 27/03 : 17 heures et 11 minutes.
Nocturne du 29 au 30/03 : 18 heures et 46 minutes.
Et que si elle n'avait pas été casser la croute pendant 4 minutes à 20h45 GMT (!) le 30/03 elle aurait enfilé 19 heures et 36 minutes d'incubation.
Allez quoi, sympa, on peut lui accorder ce record, non ?


Tiens, pour ta culture perso, j'ai trouvé ça sur le net : Lukasz Rejt, 2002, Sexes share during incubation in urban peregrines breeding in Warsaw, Poland.
C'est en anglais, mais impossible de préciser dans quel publication, c'est en cyrillique.
Bon courage pour le trouver.

mardi 6 avril 2010

Le bec

Saint-Nicolas-de-Port
Cette femelle immature, ça vient de faire tilt, le bec est jaune ! Il n'est plus gris comme il y a 8 mois au moins. Comme le tour de l'œil d'ailleurs.


Juvénile, fin mai 2007


"The famous" femelle immature

lundi 5 avril 2010

The famous femelle immature

Saint-Nicolas-de-Port.
Enfin "capturée"





Pendant ce temps, Manfred, se rengorge pour éjecter une pelote.

dimanche 4 avril 2010

Manfred

Saint-Nicolas-de-Port, un portrait de Manfred

Pas de portrait de la Femelle immature, qui ce matin "m'a échappé".

Encore un accouplement avec la femelle immature, vendredi dernier. On se demande ce que cela peut donner et bien entendu la logique veut qu'une femelle immature ne se reproduise pas. Sinon, elle ne s'appellerait pas "immature".
Ce n'est pas si simple. La nature produit ses exceptions pour confirmer la règle (?) Ou ce que nous comprenons de ces règles ?



Cugnasse (J.-M.), Canario (L.) & Issaly(J.-C.).– Contribution des femelles immatures à la dynamique d’une sous-unité de population de Faucon pèlerin Falco p. peregrinus dans le sud du Massif Central (France), de 1976 à 2000 . Alauda 71(4), 2003. Dans cet article, JM Cugnasse cite aussi au sujet de femelles immatures : "Leur reproduction effective a été constatée dans quelques cas où l'une d'elles était appariée à un mâle plus agé (HICKEY& ANDERSON, 1969; CRAMPS & SIMMONS, 1980; CADE, 1982; HOPKINS & WHITE in NEWTON, 1979; MEARN & NEWTON,1984; RATCLIFFE, 1993)". Il cite encore sur la reproduction : "Celle-ci a été notée exceptionnellement chez 2 mâles de 1ère année appariés, l'un à une femelle adulte chez un couple isolé (HEYNE & WEGNER, 1991), l'autre à une femelle de même age, tous deux étant bagués, et ayant élevé 2 jeunes (WENDT & SEPTON, 1991)."
Il relate aussi que 12 des 85 femelles immatures intégrées dans un couple ont déposé une ponte. 4 ont élevé 1 jeune avec succès !
Cela se passe en milieu rupestre au sein de la population étudiée.

Voici un rapport dans le Midwest des Etats-Unis sur ce lien
Encore des exemple de reproduction réussies de femelles immatures. Certes, en nombre très restreint, mais quand même avérés.

On en apprends tous les jours. Dommage que nous ne regardions pas plus souvent ce que font nos voisins, proches ou éloignés, afin de faire avancer nos propres connaissances ou plus modestement, nous situer par rapport à des phénomènes nouveaux pour nous. L'expansion du Faucon pèlerin en milieu urbain par exemple.

Je viens de replonger dans mon anglais, englouti depuis des années dans des profondeurs abyssales. Je rame, mais les infos repêchées sont tellement riches d'enseignements qu'elles me motivent pour progresser rapidement.
Haow, not schocking !

vendredi 2 avril 2010

Pas encore d'éclosion

Mais cela ne saurait tarder. Donc RAS jusqu'à ce vendredi 16h00. J'avais parié sur cette date mais il reste encore jusqu'à minuit ;-)
Au moins 3 couples de pigeons nichent à l'intérieur du clocher, très proche des pèlerins. D'ailleur, par rapport au couple précédent, les pigeons sont très présents sur l'édifice.