Le blog du pèlerin

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 31 janvier 2011

Accouplements, grattage et visiteuse.

Cathédrale :
17h02 : Le mâle sur croix sommitale tour Est.
17h08 : Le mâle se repositionne sur la corniche tour Ouest (NO). Arrivée par le Sud-Est de la femelle sur croix sommitale tour Est. Tsiocks.
17h11 : Décollage du mâle Sud-Est en piqué. Il redresse, fait le tour par le Sud, monte en vol battu et vient s’accoupler. Il termine sur croix sommitale tour Est.
17h19 : Décollage Ouest du mâle en piqué. Abandon de la chasse à hauteur de la place Maginot. Retour sur corniche tour Ouest(Nord).
17h20 : Couinement. Grattage du mâle sur la corniche.
17h22 : Il se repositionne sur croix sommitale tour Ouest ignorant la femelle en invite à l’accouplement.
17h28 : Décollage du mâle tranquille en vol battu. La femelle en invite à l’accouplement et accouplement. Il termine sur la croix sommitale tour Ouest.

Tendez l'oreille :

C'est l'avantage de ne plus prendre de notes écrites.

17h29 : Redécollage quasi immédiat du mâle en vol direct Ouest, accélérant il disparaît sur la gare.
17h41 : La femelle prend une forme particulièrement fuselée. La queue est pointue, son corps tendu est penché à 45° et la tête très en avant à l’horizontale.
17h42 : Décollage direction Sud-Ouest. Vol battu, elle maintient l’altitude, virant Sud. Très loin, elle descend progressivement prenant de l’accélération. Un rapace apparaît de mon champ de vision. La forme, le vol, le rythme, la femelle arrivant par derrière, contact retourné du rapace, même taille : Une seconde femelle de faucon pèlerin. Les 2 individus se poursuivent plusieurs centaines de mètres et progressivement la femelle s’efface par le Sud-Ouest. La seconde femelle disparaît droit au sud, je préfère suivre la femelle autochtone qui boucle par le Nord et se perd loin derrière la cathédrale direction Est. Il est 17h44.
17h45 : Fin d’obs.

dimanche 23 janvier 2011

Toul

Depuis 4-5 ans, 2 ou 3 fois par hiver et à force d'y passer et de ne rien y voir, un jour cela devait arriver. Voila, c'est fait, La cathédrale St Étienne de Toul accueil depuis au moins aujourd'hui, sauf info plus ancienne non communiquée, son premier faucon pèlerin. Une femelle adulte sur la tour sud, côté sud -tour S(S)-. Son installation peut être encore plus ancienne dans la saison. Je n'ai pas eu le temps de faire le tour le l'édifice en détail, plus absorbé par la recherche d'un mâle adulte, signifiant l'espérance d'une installation plus pérenne de cette espèce. Nada, la femelle est seule. Il faudrait poursuivre la recherche un peu avant la tombée de la nuit pour confirmer ou infirmer.



Les mouettes sont nombreuses le long de la Moselle et les choucas des tours kiaillent en abondance. Les pigeons sont aussi présents mais pas légion.



Le site est idéal. 98m de haut (source wikipédia) l'édifice est visible de loin et quasi seule élévation humaine d'importance dans ce secteur. Je m'étonnais de sa non fréquentation depuis plusieurs années. Des contacts d'hivernants à l'Est et à l'Ouest ne confirmant pas. On sait le pèlerin assez attiré par les vallées et zones humides. La Moselle d'une part et la Meuse à moins d'une dizaine de kilomètres, une paille pour un pèlerin, sont des éléments favorables à son installation ou au moins sa présence.


Et en guise d'accueil, sur la parvis de la cathédrale cette tête de mouette rieuse, dont le corps écorché, à son aplomb, était perché sur un lardoir. Il y avait aussi quelques plumées de merle,une carcasses de pigeon proche de l'individu et une plume de vanneau huppé.


La FA dans le cercle rouge

C'est Mam'léa qui va enfin voir du pèlerin ;-)

samedi 22 janvier 2011

T'es Facebook ou pas ?

Trouvé sur le net : Le projet de réintroduction de faucons pèlerins en milieu arboricole. C'est en Pologne avec l'expérience unique en Europe des allemands.


Peregrine project Poland

La galerie photo : C'est là

lundi 17 janvier 2011

Partageons

Cathédrale :
17h23 : FA sur vasque tour O(N).
17h25 : Arrivé MA du SE sur croix sommitale tour O. Pas de tsiocks. Donc déjà présent auparavant et retour de chasse.
17h27 : MA en piqué prend en filature une volée d’étourneaux. Retour bredouille même poste.
17h29 : FA décolle N. J’ai juste le temps de la voir piquer sur la Pèpinière.
17h30 : Ne la voyant pas revenir, je braque sur l'église St Epvre. Bingo, elle arrive et se poste sur la croix sommitale.




17h32 : MA disparu.
17h33 : Retour MA croix sommitale tour O.
17h34 : Décollage MA O en chasse sur étourneau. Retour bredouille même poste.
17h38 : MA disparu. J’entends des cris de détresse et trouve enfin le MA de retour de chasse avec un étourneau qu’il vient tout juste de capturer. Il revient vers la cathédrale. Je le vois distinctement en train d’achever sa proie. Tsiock, tsiock. La FA vient d’arriver de St Epvre et tente de prendre la proie. Le couple se trouve à hauteur de la place Stan. Le MA lâche l’étourneau mais la femelle ne s’en empare pas. La prise chute au sol, sur un toit ou la place Stan ? Il s’ensuit une poursuite entre les 2 individus avec cris, tsiocks et plusieurs contacts. Ils disparaissent tous deux en direction de St Max. il est 17h40.
17h43 : Jusqu’à présent j’ai eu beau guetter un retour mais rien. Et pourtant, un décollage de la tour O(O) me surprend. Une carrure de femelle, et oui ça devient très sombre à cette heure ci, prend un volée d’étourneau en chasse direction la Pèpinière.
17h51 : Pas de retour. Je décide de contrôler les dortoirs dans la rue.
17h53 : Surprise une FA mange sur la corniche Tour E (NE). A la quantité de plumes qui tombent, il y a peu de temps qu’elle vient de commencer son repas.
18h02 : Fin du repas. Elle se poste au pied de la vasque.
18h04 : Décollage, elle disparaît direction NDdL. Que je crois…

samedi 15 janvier 2011

Accouplement 2011

Le premier observé, ce soir à 17h14 sur la basilique B NNE. On est dans les temps.

lundi 10 janvier 2011

Au revoir

dimanche 2 janvier 2011

Tentative d'accouplement, pariade

16h48 : La FA sur croix somm et MA sur B SSE.
16h51 : La FA se repositionne sur pinacle de CS(S).
16h55 : Après avoir bien regardé vers le bas, le MA se laisse tomber comme une pierre vers l'arrière de la basilique (sud-est), fonce dans ma direction, je suis à 450 m sur le parking du Lidl, vire par l'ouest et arrive face à la FA. Celle-ci est en position basse de salutation et lui, arrive à moins d'1 mètre d'elle en voletant une fraction de seconde au dessus d'elle comme pour un accouplement...qui ne se réalise pas, s'effaçant au dernier moment. Les tsiocks m'arrivent en retard à cause de la distance. L'espace aérien, caché par un cèdre ne me permet pas de voir la suite de son vol mais il termine rapidement sur O SSE.

J'avais fais la même obs de tentative d'accouplement le 03 janvier 2007 sur Molitor, le 05 janvier 2008 et le 09 janvier 2010 sur NDdL.
Pour rappel, les dates des premiers accouplements observés :
27 janvier 2010
10 janvier 2009
13 janvier 2008
10 janvier 2007
14 janvier 2006
23 janvier 2005
09 février 2004

La suite : 17h00 : les projos s'allument.
Jusqu'à 17h15 : 5 tentatives de chasses infructueuses du MA. La FA disparaît au nord. Après 20 minutes d'absences et après que le MA a visité 2 dortoirs il termine au pied du mouton, la FA se poste au pied du chat.

Pour finir, cet ap : Amont Nancy, 1 FP adulte sur pylône. Tous les critères vont pour un mâle, sauf la gorge ponctuée et remontant haut tend vers une femelle. Je suis à 250 m en contre jour. Je ne peux m'attarder plus longtemps. 1 doute = 1 risque d'erreur. On se contentera d'un simple FP adulte.





Et un passage de 124 grues cendrées

samedi 1 janvier 2011

C'est reparti pour un tour