Le blog du pèlerin

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 27 février 2011

Le code décrypté

Tour Franche Comté
Le faucon pèlerin immature présent depuis au moins le 06 février est un mâle. La semaine dernière, 2 corneilles noires venues lui chercher des noises étaient posées proche de lui. A la différence de taille il n'y avait pas photo.
Plus délicat, a été le décryptage du code des bagues. Après renseignements (merci Anita van der Landen et Peter van Geneijgen) et en attente de confirmation il pourrait s'agir d'un individu relâché dans le Nord-Est de l'Allemagne.

La bague verte n'a pas de code.


C'était hier, avec de la pluie. Surprise, elle est doublée d'un anneau bleu.

Pour une localisation plus précise il fallait lire le code de la bague noire (individu relâché)
Ce qui fut enfin réalisé aujourd'hui.



Il fallait que monsieur soit là (1), posé (2) et présentant sa patte (3) à une heure de bonne lumière (4) quand je serai disponible (5) avec le matériel adéquat (6).


Pour localiser la tour : Google Earth : 48°40'43.30"N, 6° 8'52.75"E

jeudi 24 février 2011

Deuxième oeuf



C'était aujourd'hui 24 février 2011 à 09h30. Plus ou moins 10 minutes. Soit 57heures et 48 minutes après le premier œuf

Lire la suite

mardi 22 février 2011

Ponte 2011, premier œuf

ND de Lourdes : Ponte du 1er œuf, on croise les doigts pour que ce ne soit pas le seul. Hier, 21 février 2011 à 23h42 .
1 an et 1 jour ... A 20 heures près ;-)


La maman.


Le papa.

jeudi 10 février 2011

Et une bague de plus

Vu ce matin : Le pèlerin de la tour "Franche-Comté" non seulement est bagué noir à la patte droite mais aussi bagué vert à la patte gauche.


Pas fastoche de lire.


Il faut toujours dire : on fera mieux la prochaine fois ;-)

lundi 7 février 2011

Tour Franche-Comté

C'est son p'tit nom. Le site : Tour de 20 étages sur la commune de Laxou, quartier des Provinces. A côté de la très moderne chapelle St Paul et accessoirement dortoir à étourneaux.



Bon point de vu sur le parking de l’Intermarché. Ce dimanche à 17h40 : Un faucon pèlerin immature tournoie autour de l’immeuble une bonne dizaine de fois, tranquillement sans descendre sous le 15ème étage environ. Une des nombreuses corneilles noires du secteur vient le taquiner quelque peu, le forçant, sur la fin de ses rondes à pousser quelques cris d’alarmes. Après une pose rapide sur le coin SW, il redécolle en vol battu et, accélérant, amorce une attaque pour disparaître SE. Taille femelle proportionnellement à la corneille. Pas de reliquat au pied de l’immeuble.


Cette tour est à 2km de ND de Lourdes

Ce matin. Présence et départs en chasse de 08h05 à 08h45. Posté sur le dernier puis avant dernier haut de fenêtre de l'immeuble. Face nord.





J'hésite encore pour le sexe. Une corneille n'aime pas sa présence et le manifeste. Pour la bonne bouche : bague couleur (dite bague Darvic) noire sur patte droite, caractère blanc, police "time new roman". Meuuuh non je blague pour la police :-)
Avec le très peu d'info que m'a livré l'oiseau, voici ce que l'on peut déjà dire sur son origine.

Ou Allemagne du Nord et de l'Est : Pèlerins relachés.

Ou "Hacked" qui est le terme anglais, initié au moment des premiers relachés par les américains dans les années 70. Ce sont des jeunes élevés par l'Homme puis relâchés en milieu naturel dans une première période, puis ultérieurement en milieu urbain après avoir constaté que jusqu'à 90% des individus disparaissait par prédation. En milieu urbain, ce manque de prédateur a permis une survie bien plus importante mais aussi une imprégnation des juvéniles. L'amorce d'une population urbaine qui essaime ou du moins un élément d'explication ?

Ou Angleterre et Irlande : Darvic noire aussi sur la patte droite.

Ou autre...

Mais toujours pas en France ...


Peut mieux faire pour la lecture ;-)
La photo est fortement retravaillée pour mettre en évidence un code. Mais le résultat est peu fiable car cette retouche peut affecter la forme d'un chiffre.

Ce n'est donc pas un juv d'NDdL. Je n'ai pas de bonnes photos pour l'identification. Séance à réitérer. Nous devrions limiter l'exposition d'une lunette d'observation braquée sur un lieu d'habitation, par politesse envers les résidents.