Le blog du pèlerin

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 27 février 2012

Ponte 2012



Obs en compagnie de Damien Petit.
17h43 : Décollage MA de O, 1 tour de flèche, il se pose rapidement sur la pointe de CN puis se repositionne, invisible à nos yeux. Des couinnements.
17h50 : FA mange sur le lardoir CN. Des plumées volent du côté face SE.
17h00 : Repositionnement FA sur GU D CS, à côté du MA. Offrande, le MA se repositionne sur la pointe de CE. La FA mange.
18h23 : FA repositionnement rambarde de CS, puis elle entre dans le clocher.
18h24 : Repositionnement MA sur O ESE.

Ce matin, c'était sportif.
Cathédrale :
07h56 : FA croix som tour O. Elle est bien plus fluette et pas prête à pondre à l’instar de “notre” FA. Ponctuations de la poitrine nombreuses donc serrées, bien marquées et remontant jusqu’au cou. Zone claire aux sourcils. On a vraisemblablement affaire à une jeune adulte.

Il, n'y a rien de nouveau en comparant avec les années précédentes. A cette période, des passage d'erratiques ou des remontées migratoires de faucon pèlerin viennent perturber la ponte de façon plus ou moins importante. Ce facteur d'échec n'est vraiment pas négliger en milieu urbain, plaçant même la météo en second plan.

dimanche 26 février 2012

Basilique ou Grands-Moulins ?

Telle est la question. Actuellement, peu d'indice ne permet de certifier une ponte aux Grands Moulins Vilgrain. En effet, depuis plusieurs jours, des observations fréquentes de la femelle sont faites sur les deux sites. De fait, elle est particulièrement mobile et la ponte ne serait peut-être pas encore d'actualité. L'avenir nous le dira.


La femelle, campée sur ses pattes, ventre arrondi, prête à pondre

vendredi 24 février 2012

Pas mal

dimanche 12 février 2012

Grands Moulins Vilgrain, ça se précise


De fréquents accouplements sur les GM.

Lire la suite

jeudi 9 février 2012

Vidéo accouplement

C'était aujourd'hui,



Il me plait bien ce petit canon powershot S95. Satisfaction.
Il y a juste ce petit problème d'horaire qui me fait écrire n'importe quoi sur la vidéo. Il était seulement 17h30

mardi 7 février 2012

Des habitudes se fixent



Ce week end, 2 observations du mâle adulte sur ND de Lourdes, plutôt en début d'après midi. Ce soir le MA et la FA sont à leur dortoir, respectivement sur ND de Lourdes et sur la Cathédrale rue St Georges.
A part ça, à chacun de mes passages sur les Grands-Moulins, je ne suis pas déçu ;-)
A vous de voir...

vendredi 3 février 2012

Les "Grands-Moulins", le retour ?


La minoterie des "Grands-Moulins" de Paris (GM).
Une vieille connaissance. Ce site avait vu une ponte de remplacement par le couple initial nancéien en 2006. Puis, en 2008, un second couple s'y était installé en réussissant une nichée de 3 juvéniles à l'envol et dispersion. Jamais les 2 couples ne se sont reproduit ensemble sur l'agglomération la même année. La compétition intraspécifique ayant joué, le couple des GM a évincé le couple de NDdL, y prenant leur place pendant 3 années consécutives (2009, 2010, 2011). C'est du moins le scénario le plus probable à 95%. Ceci conforte aussi l'hypothèse selon laquelle l'agglomération nancéienne ne peut accueillir plus de 2 couples.

Depuis 1 semaine, je contacte le couple sur ce site. Un retour au source en somme, certainement motivé par de mauvaises conditions d'installations au nichoir d'NDdL.


Le mâle
Le mâle est souvent posté sur le coin Sud-Ouest de la tour de l'horloge. Le vent glaciale de Nord-Est y est pour quelque chose. Chasse et défense territoriale


La femelle
La femelle est peu présente mais mes passages ne me permettent pas d'être plus exhaustif sur sa fréquentation du site.
Ce matin, Ils se sont accouplés. Puis le mâle s'est présenté devant ce nichoir y est entré, a gratté le substrat puis en est ressorti pour se reposter sur son coin Sud-Ouest. C'est de bon augure pour une installation. Mais il ne faut jamais jurer de rien.
Malgré cela , la basilique est encore occupée, plutôt en tant que dortoir occasionnel. La cathédrale, à très courte distance, est régulièrement fréquentés


Ce nichoir, boudé par le couple en 2009, a servi de site de nidification pour un couple de faucon crécerelle en 2010 et 2011, menant au moins 5 jeunes à l'envol. Les crécerelles ont, depuis de nombreuses années, nichés sur la minoterie sans pour autant avoir besoin d'un nichoir. Son installation n'a pas fait l'unanimité parmi les observateurs.