Le blog du pèlerin

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 26 avril 2014

Fin du blog

Après 8 années d'existence, le blog du pèlerin est arrivé à saturation et ne peut plus publier des infos. Le blog du pèlerin 2.0 est donc son successeur. Il en conservera la même structure en essayant de vous informer au mieux et à partir des mêmes rubriques, (Nancy, Grands Moulins, Lunéville, Saint-Nicolas-de-Port, Pont-à-Mousson, Toul, Pylônes et autres...).

mercredi 9 avril 2014

Siestes diurnes

Ce soir, vers 18h00, j'ai surpris la femelle, postée sur la flêche, en train de s'adonner à des séries de courtes siestes, allant pour la plus longue jusqu'à 5 minutes environ. Je n'avais encore jamais remarqué ce comportement en plein jour.



Les observations précédentes indiquent que l'incubation est en cours. Compte tenu des dates, l'éclosion, si elle n'a déjà eu lieu, devrait être imminente.


Immature du 31 mars

Le passage d'un immature est très souvent noté et remarqué par les observateurs locaux. A cette occasion les pèlerins sont bruyants, car les adultes refoulent systématiquement l'immature.
J'ai finalement réussi à localiser le nichoir par un détail qui aurait du me sauter aux yeux depuis février. Il est dans le clocheton sud. L'hypothèse d'une ponte à même le sol est donc invalidée. L'exposition au sud n'était pas souhaitée, mais l'étroitesse du couloir compensera, je l'espère, le problème d'une surchauffe en plein midi...dans l'attente d'une délocalisation , cet automne, dans le clocheton Est.

samedi 8 mars 2014

Debut d'incubation

Encore un accouplement observé ce jour. La ponte n'est pas terminée.

Ces jours derniers certains postes utilisés par l'un ou l'autre des individus, laissaient entrevoir la possibilité qu'ils occupent de nichoir déplacé dans le clocheton Est. Cependant, depuis cette semaine, changement d'attitude : mâle et femelle fréquentent le clocheton Sud. La femelle y disparaît même en début de soirée laissant penser qu’elle y passe la nuit. Nous pouvons supposer qu'elle a commencé l'incubation d’œufs ou du moins la ponte.
Ce qui me paraît par contre plus intéressant c'est qu'ils ont dû pondre à même le sol, sans substrat à creuser. Exposé sud mais en fond de couloir, la nichée va subir le cas échéant, le plein soleil durant 2 heures environ dans la journée. Scénario seulement possible s'ils mènent l'incubation à terme. Même si les œufs roulent, ils ne risquent aucunement de chuter. Ce serait une preuve supplémentaire qu'ils peuvent pondre à même le sol et que cette attitude n'est pas forcément liée à des individus inexpérimentés.
Ou bien le technicien de la basilique a placé le nichoir dans le clocheton Sud et le couple est dedans (!) Quand j'ai eu connaissance de cette manip, je n'ai pas voulu vérifier pour éviter un dérangement possible de l'espèce


Le mâle en poste sur la croix sommitale.

Après réflexion; le nichoir déplacé dans le clocheton n'est pas adapté à la configuration du lieu. Mensuration prises : Une hauteur d'accès et donc un saut de 50cm, une largeur de 50 cm, le tout pour un couloir de 70 cm de large. J'en ai confectionné un plus adapté.


Le futur nichoir version 3.0

A noter, l’observation, deux fois de suite d'un immature non toléré par le couple.

vendredi 7 mars 2014

Nichoir version 3.0


1- Montage des cornières


2-Grillage robuste


3-Ombrière


4-Moustiquaire


5-Planches


6-Vu de dessous

Aucun coût, ce sont des matériaux de récupération.
L'ensemble est démontable

lundi 24 février 2014

Etat des lieux

L'état de l’intérieur du clocher s'est fortement dégradé suite à la présence d'au moins une 15aine de couples de pigeons bisets nicheurs. En commun accord avec le curé de la basilique, nous avons convenu de clore l'accès du clocher qui depuis 2004 laissait l'accès par le clocheton Sud aux Faucons pèlerins afin qu'il s'y reproduisent....mais aussi l’accès aux pigeons. Le nichoir a simplement été déplacé dans l'entrée du clocheton Est. Charge aux pèlerins de le trouver, ou d'aller nicher ailleurs.

Bilan des observations de ces derniers jours :
Les accouplements se poursuivent ainsi que les pariades et offrandes du mâle. Si le site de la basilique est bien fréquenté, la cathédrale au centre ville est délaissée, les pigeons locaux y retrouvant leurs habitudes sur des postes depuis longtemps abandonnés à cause de la présence régulière, mais non permanente des pèlerins durant cet hiver. Certains postes, sur le clocheton Est ou proche de celui-ci sont fréquentés mais pour le moment aucune entrée directe n'a été relevée. Ce n'est qu'une question de temps et de patience, malgré une entrée du mâle observée dans le clocheton Sud. Le mâle défend son territoire en effarouchant les bisets et ramiers cantonnés en extérieur. Tous les éléments d'une reproduction dans la basilique sont réunis, laissant présager une ponte sur ce site. Mais l'expérience des années précédentes nous a appris à être très circonspecte, tant qu'une observation ferme n'a pas été réalisée.
La femelle est tous les soirs à son dortoir favoris (au pied du chat) et le mâle en affut de chasse nocturne. Celui-ci m'ayant même gratifié d'une observation de pariade nocturne !

dimanche 2 février 2014

Accouplement 2014

Après pas loin de 4h30 cumulées d'observations entre hier et aujourd'hui, dont 1h30 sous la pluie, c'est de chez moi, tranquillement au chaud, que j'observe un accouplement sur ND de Lourdes.